Un Terroir
Géographie

Grand-Puy-Lacoste est situé sur le terroir de Pauillac, l'une des huit appellations communales du Médoc, en bordure de l'estuaire de la Gironde, sur la rive gauche.


L'appellation Pauillac est limitée au territoire de la commune, qui s'étend sur 2274 hectares. Elle comprend 18 crus classés en 1855 (environ 85% de la production). La commune est séparée de celle de Saint-Estèphe, au nord, par la zone marécageuse du Breuil et de celle de Saint-julien, au sud par la petite vallée du ruisseau de Juillac.


Le plateau de Grand-Puy est situé à l'ouest du village, au-delà du hameau de Bages. Cette croupe de terrain (que l'on appelait autrefois un « puy ») s'élève à environ 20 mètres au dessus de la mer.


Ce site voit la convergence d'atouts majeurs : la qualité du sol, le climat favorable, le savoir-faire et l'exigence des hommes. Une alchimie unique...

Géologie

Grand-Puy-Lacoste bénéficie d'un terroir d'exception. Le sol est constitué de graves, c'est-à-dire de cailloux alluvionnaires qui assurent un excellent drainage des eaux.


L'originalité du sol médocain s'inscrit dans une histoire qui remonte à deux millions d'années. En effet, les graves sont des témoins géologiques de l'ère quaternaire. Ces pierres venues des Pyrénées, charriées par la Garonne, se sont déposées au cours du temps sur les rives de la Gironde, son estuaire.


Aujourd'hui les couches, plus ou moins profondes, sont composées de graviers mêlés à du sable et un peu d'argile. Elles forment des collines appelées « croupes de graves », séparées par de petits ruisseaux appelés « jalles » qui évacuent l'eau. Sur le terroir de Pauillac, ces croupes vastes et nombreuses constituent un modelé très reconnaissable, particulièrement favorable à une viticulture de haute qualité.

Ce sol graveleux présente l'avantage de garder la chaleur et de la restituer la nuit à la vigne, ce qui élimine les trop grands écarts thermiques et facilite le mûrissement harmonieux des grappes.


Sur l'ensemble du vignoble de Grand-Puy-Lacoste, les graves sont très profondes, ce qui oblige la plante à allonger ses racines en profondeur pour aller chercher l'eau et les nutriments dont elle a besoin pour sa croissance. Du fait de la pauvreté du sol, la vigne « souffre pour être belle », elle vieillit en devenant de plus en plus résistante et donne des grappes épanouies, avec un bel équilibre entre sucre et acidité. Le cépage Cabernet-Sauvignon est particulièrement bien adapté à ce type de sol : c'est un cépage tardif qui demande une période de maturité plus longue que le merlot mais elle est accélérée par la restitution de la chaleur assurée par la grave.

Climat

Comme l'ensemble des crus de Pauillac, Grand-Puy-Lacoste bénéficie du climat aquitain océanique, fortement influencé par la proximité de l'océan et de l'estuaire de la Gironde, très large à cet endroit.


Situé de part et d'autre du 45e parallèle, le vignoble médocain jouit d'un climat très équilibré, avec un fort ensoleillement, des étés chauds et des hivers cléments. Mais ce terroir est surtout fortement influencé par un phénomène unique : le brassage des vents de deux provenances, l'océan et l'estuaire, ce qui crée un micro-climat particulièrement favorable. Les vents assez forts venant de l'océan traversent les forêts de pins qui les ralentissent et rencontrent ceux de l'estuaire, ce qui entretient une certaine humidité dans l'atmosphère.


Le climat de l'appellation Pauillac est donc façonné par la proximité immédiate de la Gironde, qui modère encore les températures. A chaque stade de l'évolution de la plante, depuis le débourrement (l'éclatement des bourgeons) jusqu'au mûrissement des grappes et aux vendanges, les variation du climat orientent le profil de la vendange. Les plus beaux millésimes sont toujours issus d'étés chauds et secs, suivis par une belle arrière-saison.


La date des vendanges est soigneusement étudiée en fonction de la maturité du fruit, qui doit être optimale.